Le 30 avril 2019, le Parlement Wallon votait par un Décret une définition de l’habitat léger :

Dans le décret, « L’habitation légère est l’habitation qui ne répond pas à la définition de logement […] mais qui satisfait à au moins trois des caractéristiques suivantes : “

Si votre habitation respecte minimum 3 de ces critères, c’est une Habitation Légère.

Cette définition ouvre beaucoup de possibilités légales afin de pouvoir vivre dans des types de constructions très variables…

  • Démontable
  • Déplaçable
  • d’un volume réduit
  • d’un faible poids
  • ayant une emprise au sol limitée
  • autoconstruite
  • sans étage
  • sans fondations
  • qui n’est pas raccordée aux impétrants (c’est l’eau de distribution, électricité du réseau, égouttage, ..)

Le décret indique également que L’habitation légère doit :

1° respecter les critères de sécurité, de salubrité et de surpeuplement relatifs aux habitations légères fixés par le Gouvernement sur la base du présent Code;
2° respecter l’obligation d’équipement en matière de détecteurs d’incendie;
3° respecter les réglementations communales en matière de salubrité et de sécurité incendie relatives à l’habitation légère;
4° avoir été construite, aménagée ou créée dans le respect des dispositions applicables en matière d’aménagement du territoire et d’urbanisme

On peut déjà déduire par ce 4° point que l’Habitation Légère ne pourra pas s’installer en forêt ou en prairie, mais dans un zone réservé à l’habitat, donc constructible, c’est le cas à Permasilva.
Le présent décret entre en vigueur le 1er septembre 2019.

Fermer le menu
Aller à la barre d’outils