Voila, on s’est mis d’accord sur quels statuts et sur quels modes de gestion, de notre bien. Maintenant il faut décider des projets qu’on va mener, avec quel budget, quels organisations, quelles rentrées et sorties…

Pour commencer… être chez nous

Le premier élément est les prix du foncier : Il est de 300.00 euros + frais (inscription notariale, statut, géomètres, architectes, …). Le prix, en fait, à débourser de suite, est moins élevé, car je peux laisser, provisoirement, plus que ma part d’héritage. Pour que le projet commence, nous devons rassembler 180.000€ + frais.
SANS CET APPORT D’ARGENT, relativement rapidement, RIEN NE SE FERA !

Je souhaite, on peut ne pas être d’accord, mais c’est à argumenter, qu’il y ait un nombre de parts importantes. Quelques arguments :

  • Les décisions en groupe sont plus difficiles à prendre mais elles ont plus de chances d’être de bonnes décisions, vu que les consultations d’avis et d’approbations sont plus grandes. À nous d’inventer un mode de décision efficace.
  • Rentrer dans le projet, et en sortir, doit rester facile; avec des critères clairs et objectifs pour entrer, et un délais de paiement raisonnable pour les départs.
  • Afin d’éviter une spéculation et de maintenir le prix d’entrée dans le projet accessible, nous devons adopter un procédé qui limite la plus-value. Le Community Land Trust peux répondre à cette attente. Cela ne peux pas être un bon placement.
  • L’aspect social du projet est essentiel. Nous devons trouver un principe de solidarité. Les économie de certains, comme les gens plus âgés/fortunés, doivent aider à l’installation de personnes qui vont enrichir le projet par leur jeunesse/connaissance/motivation/conditions sociales….
  • Nous devons veillez à une parité jeunes/vieux, actifs sur place/à l’extérieur, bénévole/volontaires/stagiaires/.. . demande un certains nombres de personnes pour pouvoir fonctionner.

C’est à compléter, via le forum

Les projets de Permasilva

Dès que le projet démarre, pleins de choses peuvent se mettre en marche :

  • Coopérative d’achat, boutique … Il est de notre intérêt d’acheter en groupe ce que nous ne produisons pas. Pourquoi ne pas en faire profiter les voisins, les visiteurs. Un espace de la maison convient idéalement à cet usage.
  • Nous pourrions relayer des produits équitables dans des filières comme les magasins du monde-OXFAM ou le café Chorti, lancé par un enfant du village mais également les productions locales, que ce soit des produits maraichers et fermiers, nous avons d’excellents producteurs et productrices dans le coin, mais également des initiatives comme la fabrication de son savon, de produits de la ruches, …
  • Nous souhaitons que le lieu puisse accueillir des bénévoles qui séjourneraient sur place, en yourte ou dans les chambres de l’étage, pour apprendre mutuellement et nous aider dans cette entreprise. Le Woofing est un exemple.
  • Le covoiturage, et des propriétés partagées de véhicule est certainement à organiser. La présence du train au village, à 5 min à pied, est un atout. Les vélos électrique font rêver, dans ce pays de collines.
  • La monnaie locale, le Val’heureux, va permettre de faire circuler plus efficacement l’argent dans la région.
  • L’accueil de personnes moins valides, en situation de détresse, .. mais aussi pour la famille, les amis, les visiteurs,.. fait partie de nos valeurs.
  • À suivre sur le forum
Fermer le menu
Aller à la barre d’outils